Le français pour adultes consentants-Le FPAC © 2015

October 7, 2019

October 7, 2019

December 28, 2018

December 28, 2018

December 28, 2018

October 16, 2018

December 5, 2017

December 5, 2017

Please reload

QUIZ SUR LE "NOUS" !

7 Oct 2019

Ça fait tout drôle... 

Jacques Chirac nous a quitté ? quitter ? quittés ? quittées ? quittée ?

Eh bien cela dépend de qui est "nous" !

Le pronom "nous" est bien COD, il est bien placé avant le verbe, mais pour le reste...

 

 

 

Et voici les réponses (longues) :

 

Je vois que la question que j'ai posée (-ée) a engendré (-é) moult (invariable) réactions ! 
Vous avez évoqué (en vrac) : l'accord du participe passé avec le COD qui est vraiment "trop simple pour qu'on en parle", ou qu'il faudrait réformer une bonne fois pour toutes, le CDV qui est, selon une enseignante, le nouveau terme pour désigner le COD (je ne fréquente plus l'école, je suis formatrice pour adultes, je ne fais pas partie de l'Éducation nationale, donc j'utilise les termes qui me "parlent" et qui "parlent" à ceux de ma génération, pardon), l'écriture inclusive (ou plus précisément l'utilisation des points médians, que d'aucuns trouvent "ridicule"), le fait que l'accord ne pouvait pas se faire au singulier, étant donné que le contexte était évident et mon exemple pas assez ambigu pour être intéressant...

Que de passion autour de ces thèmes ! 😀😀😀

Je vais donc tenter de vous donner mes réponses (qui n'engagent que moi, qui essaie de vous transmettre les règles que je connais) ! 🤪

1. On accorde le participe passé (en : -é, -i, -u, -s ou -t) avec le complément d'objet direct (le "qui ?" ou le "quoi ?") SI et seulement SI celui-ci est placé AVANT le verbe.

Exemple : cette leçon, je l'avais préparéE pour vous avec amour.

2. Le "nous" est un petit filou ! Oui, c'est le pronom censé représenter la première personne du PLURIEL, mais dans certains cas, ce "nous" représente UNE SEULE PERSONNE ! Oui, vous m'avez bien entenduE (-ue, car "me" est une femme, moi en l'occurrence). Ce "nous" s'appelle le "nous de majesté" (quand c'est une ambassadrice qui parle par exemple ou la reine d'Angleterre) ou de "modestie" quand on le trouve dans un ouvrage qu'une personne a écrit seule.

Quand il n'y a pas de contexte, on ne peut pas savoir qui se cache derrière ce "nous".

Dans la phrase "Jacques Chirac nous a quitté(...)", il est vrai que le contexte semble évident.
Première réponse possible et évidente : "Il nous a quittés" (il a quitté qui ? "nous", les Français).

Je voulais évoquer avec vous ce "nous" singulier, car il est peu fréquent et que c'est intéressant de savoir qu'il existe.

Les autres réponses possibles (différents contextes, qu'il faudrait "défendre" dans un écrit) :

1. Il nous a quittée (nous, la reine d'Angleterre, alors que nous avions une relation torride).
2. Il nous a quitté (nous, l'ambassadeur, alors que nous étions en train de boire un grand verre de bière).
3. Il nous a quittées (nous, toutes les femmes de sa vie).
4. Il nous a quittés (nous, les gens).

 

Et voilà :-) 

 

 

 

Please reload

Recherche par tags :
Derniers articles