Le français pour adultes consentants-Le FPAC © 2015

October 7, 2019

October 7, 2019

December 28, 2018

December 28, 2018

December 28, 2018

October 16, 2018

December 5, 2017

December 5, 2017

Please reload

Suzie-Sue aimait Dudule...

4 Feb 2016

 


AUJOURD'HUI : LES ACCORDS AVEC LES VERBES PRONOMINAUX (3)

"Elles ne se sont pas parlées depuis 40 ans. Et pour cause : Marie-Conchita a écrasé, par mégarde, le caniche de Suzie-Sue en sortant de chez elle en 1975."

 

C'est moche, ça ! On écrit "elles ne se sont pas parlÉ". 

 

 

La règle :

 

L'action dans ce cas est RÉCIPROQUE, on utilise "être", car c'est un verbe pronominal, mais pour bien accorder le participe passé, il faut analyser le PRONOM NUMÉRO 2 !!

Parfois, ce pronom est COI (complément d'objet indirect) la question est "À qui ?", la réponse est "À soi-même".
Dans ce cas, ON N'ACCORDE PAS ! Puisque l'accord se fait avec le COD (qui ? soi-même), JAMAIS avec le COI.
Je vous jure, il y a une logique derrière tout ça ! Je vous l'expliquerai plus tard...

 

Exemples :

 

Elles se sont téléphoné (elles ont téléphoné À qui ? À elles) le lendemain du drame. Marie-Conchita a fait comme si de rien n'était. Suzie-Sue a senti de la gêne dans la voix de son amie lorsqu'elle lui a annoncé le décès de Dudule.

 

Marie-Conchita s'était donné (à elle-même) du mal pour camoufler son crime. Elle avait fait un brushing à Dudule et l'avait déposé dans sa niche pour faire croire à une crise cardiaque.

 

Suzie-Sue s'est offert (à elle-même) un détective privé qui a analysé les poils de Dudule. Ils sentaient la laque ! Et celle de Marie-Conchita qui plus est... Un crime doublé d'un mensonge : la fin d'une belle amitié.

 

Sur ce, je vous la souhaite sereine et amicale !

Please reload

Recherche par tags :
Derniers articles