Le français pour adultes consentants-Le FPAC © 2015

Quoi ? Tu restes coi pendant que la grenouille coasse ? Tu es donc batracophobe ! Il y a comme un couac… quoique…

Bon, on va parler du « quoi que » et du « quoique » ! Pas du « couac », hein !

 

« QUOIQUE » en UN MOT est une conjonction qui introduit un morceau de phrase comportant une opposition, une objection.

On peut remplacer cette conjonction par « bien que » en DEUX MOTS, oui, je sais, ce n’est pas logique !

 

Exemple :

« QUOIQUE tu me plaises beaucoup, m’attires beaucoup, que tu sois le gendre idéal, l’homme idéal, même, je pense qu’on va arrêter de se fréquenter. Pourquoi ? Ben comme ça ! »

 

« QUOI QUE » en DEUX MOTS signifie « quelle que soit la chose que… »

 

Exemple :

« QUOI QUE tu fasses pour lui plaire, cette fille qui t’aime préfère rester seule et pleurer toutes les larmes de son corps en reniflant dans son grand lit froid et en mangeant des biscuits trempés dans du lait chaud, alors que tu l’as demandée en mariage hier. Pourquoi ? Ben comme ça ! »

 

 

Autres exemples :

 

L’opposition = « QUOIQUE »

 

« Nous irons au mariage de Juliette-Andrée, QUOIQUE nous préférions sa sœur qui se marie le même jour, à la même heure, mais pas au même endroit. Pourquoi ? Ben comme ça ! »

 

Et ce « quelque chose » qui est l’objet de notre action = « QUOI QUE »

 

« Je ne lui dirai jamais que je l’aime, alors que je l’aime en fait, QUOI QU’elle dise, QUOI QU’elle fasse, QUOI QU’elle m’offre. Pourquoi ? Ben comme ça ! »

 

Retenez bien, dans tous les cas, que ce soit « quoique » ou « quoi que », on a affaire à des chieurs névrosés !

 

Sur ces bonnes paroles, je vous la souhaite douce et simple !